genève gynécologue genève gynécologue
AVANCEE MEDICALE

Visanne Endométriose

Endométriose

Visanne est une préparation hormonale utilisée pour le traitement de l’endométriose. On parle d’endométriose lorsque la muqueuse de l’utérus se développe aussi en dehors de l’utérus, ce qui peut provoquer des douleurs du bas-ventre ou des règles douloureuses. Visanne est un nouveau traitement. Pris une fois par jour, le gestagène appelé dienogest contenu dans Visanne réduit le tissu muqueux de l’utérus et réduit les douleurs du bas-ventre accompagnant l’endométriose.

Visanne n’est PAS un moyen de contraception. Si vous ne désirez pas être enceinte lors de la prise de Visanne, vous devez utiliser des préservatifs ou une autre forme de contraception non-hormonale. Vous ne devrez pas prendre/utiliser de méthodes contraceptives hormonales de quelque sorte que ce soit (pilules, patch, dispositif intra-utérin) pendant l’utilisation de Visanne. Prenez un comprimé par jour avec un peu de liquide. Visanne peut être pris avec ou sans alimentation.

L’endométriose – une maladie féminine très répandue

L’endométriose est une maladie féminine fréquente mais méconnue qui touche environ une femme sur dix.Quelque 190’000 femmes sont atteintes d’endométriose en Suisse. En cas d’endométriose, de la muqueuse utérine vient s’implanter à d’autres endroits du corps que la paroi interne de l’utérus. Comme la muqueuse utérine normale, ces foyers d’endométriose sont soumis aux cycles féminins, ils grossissent donc de manière cyclique et saignent.

L’évacuation de la muqueuse au mauvais endroit peut provoquer defortes douleurs, par exemple:

  • douleurs avant et pendant les règles
  • douleurs chroniques dans le bas-ventre
  • douleurs pendant les rapports sexuels

Les douleurs provoquées par l’endométriose affectent fortement la qualité de vie des femmes concernées. A un point tel qu’elles sont incapables de se rendre à l’école ou au travail. De même, elles éprouvent des difficultés considérables sur le plan mental et social. L’endométriose peut aussi provoquer la stérilité. Près de la moitié des femmes ne pouvant avoir d’enfants souffre d’endométriose

Les femmes concernées devraient savoir que l’endométriose représente une maladie bénigne et non un cancer. En règle générale, elles ne sont pas exposées davantage au risque de cancer que les autres femmes. Malgré la fréquence de la maladie et les problèmes de santé souvent aigus qu’elle est susceptible d’entraîner, il faut attendre six ans en moyenne avant l’établissement d’un diagnostic correct et le début d’un traitement approprié.

Comment l’endométriose se manifeste-t-elle?

L’endométriose tire son nom de la désignation médicale de la muqueuse utérine, appelée «endomètre». L’endométriose se caractérise par l’implantation de la muqueuse utérine à d’autres endroits que la paroi interne de l’utérus. Ces îlots de muqueuse sont baptisés foyers d’endométriose. Les douleurs dues à l’endométriose résultent d’une localisation erronée des règles. En effet, le cycle féminin touche non seulement la paroi interne de l’utérus, mais aussi les foyers d’endométriose situés à d’autres endroits du corps. Conjointement avec les hormones sexuelles, il entraîne la multiplication et l’évacuation de la muqueuse.

En règle générale, le sang et la muqueuse des foyers d’endométriose ne peuvent toutefois s’écouler vers l’extérieur. Le sang menstruel s’accumule, augmentant ainsi la taille des foyers d’endométriose, qui sont susceptibles de se déchirer et éventuellement de former de nouveaux foyers de muqueuse utérine, d’où la propagation de la maladie. De plus, des cavités (kystes), des cicatrices et des déformations peuvent survenir dans les tissus situés autour des foyers d’endométriose. Les foyers d’endométriose apparaissent surtout au niveau des organes situés dans le petit bassin

.

Sont concernés, par ordre de fréquence décroissant:

  • péritoine pelvien
  • les ovaires
  • les ligaments utérins
  • la couche musculaire de l’utérus
  • le péritoine entre l’utérus et le rectum (cul-de-sac recto-utérin)
  • le vagin
  • le gros intestin dans le bassin
  • la vessie

Les foyers d’endométriose n’apparaissent que très rarement dans d’autres régions du corps. Leur taille varie d’un petit point à un diamètre de plusieurs centimètres.

Aperçu des possibilités de traitement

Le traitement moderne de l’endométriose englobe différentes approches thérapeutiques, qui peuvent être combinées chez certaines femmes. Le choix du traitement diffère selon qu’il est essentiellement centré sur les douleurs liées à l’endométriose ou sur un désir d’enfant inassouvi. Dans certains cas, des interventions chirurgicales permettent de faire disparaître les symptômes de l’endométriose via l'élimination des foyers.

L’administration d’analgésiques peut fortement soulager les douleurs des femmes concernées. Des médicaments antispasmodiques et/ou anti-inflammatoires sont utilisés à cette fin. Toutefois, le traitement antidouleur ne s’adresse pas aux causes de la maladie, mais uniquement à ses symptômes. Il n’y a donc aucune amélioration de la maladie proprement dite.

Le traitement hormonal de l’endométriose vise à empêcher la transformation de la muqueuse utérine qui s’effectue pendant le cycle normal.

  • 1 Les gestagènes simulent la situation hormonale en période de grossesse, ce qui met un terme aux modifications de la muqueuse utérine qui s’effectuent pendant le cycle normal.
  • 2 Les analogues de la GnRH (analogues de synthèse de la gonadolibérine) provoquent une ménopause artificielle pendant la durée du traitement, d’où l’arrêt complet du cycle.
  • 3 De même, on utilise fréquemment des contraceptifs oraux combinés (pilule contraceptive).

Ces méthodes peuvent également s’accompagner de mesures supplémentaires, telles qu’une psychothérapie. Souvent, les femmes concernées doivent non seulement composer avec la souffrance physique, mais aussi supporter un lourd fardeau sur le plan psychique.