genève gynécologue genève gynécologue

COMMENT SAVOIR SI VOUS ÊTES ENTRÉE EN MÉNOPAUSE ?

Certaines femmes sont ménopausées en quelques mois. D’autres ont des cycles anarchiques qui durent plusieurs années. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver !

On considère qu’une femme est ménopausée lorsque ses règles ont disparu depuis un an. Mais, la période de transition peut être très différente d’une personne à l’autre. « Environ 25 % des femmes entrent très progressivement en ménopause avec des modifications de leurs cycles. Mais la plupart passent le cap très vite, en quelques mois », observe le Dr Jean-Bernard Dubuisson , gynécologue obstétricien à l'institut médical Champel de Genève.

QUELLE CONTRACEPTION CHOISIR ?

Les choix contraceptifs en Suisse évoluent. La pilule perd du terrain au profit du stérilet. La peur des hormones n’est pas la seule raison. Les priorités changent aussi en fonction de l’âge.

La crise de 2012-2013, qui a mis en lumière les effets secondaires des pilules œstroprogestatives de dernières générations, a changé la donne. Par peur des hormones, beaucoup de jeunes femmes se sont tournées vers les stérilets au cuivre. Certaines ont redécouvert les méthodes dites naturelles, d’autres n’ont rien changé de leur contraception. Une chose est sûre, le paysage contraceptif s’est élargi. Selon le Baromètre santé de 2016, la pilule était supplantée par le stérilet au cuivre chez les plus de 35 ans. De fait, la contraception n’est pas forcément la même à 30, 40 ou 50 ans. Comment choisir la méthode qui vous convient le mieux ? Nos réponses.

CYSTITES ET MYCOSES COMMENT S’EN DÉBARRASSER

Elles brûlent, elles piquent, elles sont désagréables. Les infections urinaires et les mycoses sont fréquentes.

Une femme sur deux connaît un épisode de cystite au cours de sa vie et 40 % environ ont une mycose vaginale. Ces infections sont le plus souvent sans gravité. Mais dans 1 à 2 % des cas, l’infection urinaire peut se compliquer et atteindre le rein.

DE LA PUBERTÉ À LA MÉNOPAUSE, LE RYTHME DES HORMONES

À chaque cycle, des hormones donnent le signal de l’ovulation pour préparer une grossesse. En l’absence de fécondation, elles déclenchent les règles.

 

Les ovaires donnent le tempo, à chaque cycle, en produisant deux types d’hormones : les œstrogènes et la progestérone. En début de cycle (phase folliculaire), les œstrogènes stimulent la muqueuse de l’utérus pour qu’elle puisse accueillir un embryon. Arrivé à maturation, un ovule se détache vers le 14e jour, prêt à être fécondé par un spermatozoïde. Cette ovulation est déclenchée sous l’action de deux hormones, la FSH (hormone folliculostimulante) et la LH (hormone lutéinisante). En deuxième partie de cycle (phase lutéale), la progestérone agit sur la glaire cervicale (sécrétions au niveau du col de l’utérus) pour la rendre imperméable aux spermatozoïdes. Chaque cycle dure en moyenne 28 jours. Il peut varier de 25 à 32 jours d’une femme à l’autre et d’un mois à l’autre, par exemple sous l’effet du stress. Cette mécanique s’enraye dès la préménopause, avec des cycles qui deviennent plus courts (21-24 jours), puis plus longs (plus de 28 jours) avant de disparaître à la ménopause.

Col de l'utérus vacciner ou pas?

Le vaccin contre les papillomavirus protège du cancer du col et des verrues génitales. Mais on l'accuse de provoquer parfois fatigue, nausées, migraines, douleurs musculaires, maladies auto-immunes.